Le RC COES organise le vide grenier du club le dimanche 6 juin de 7h à 19h sur les berges de l'Aude à proximité du grand marché du dimanche..
Accueil : de 7h jusqu'à 19h
Buvette et restauration sur place.
 
Inscriptions au 06 13 52 32 05 ou 07 86 55 68 30. 2€/m.
 
Gestes barrières et masque obligatoire.
Actu COES du 04/05/21 

Dorian DANJOU rechausse les crampons, qu'il n'a jamais quittés mais avec la casquette joueur 

Bonjour Dorian et merci de nous consacrer quelques minutes pour nous donner de tes nouvelles , toi qui pour la saison prochaine va "repasser" du statut d'entraineur a joueur . Depuis Octobre 2020, le ballon est resté dans les vestaires et a ce jour comment un rugbyman comme toi, vit-il ces moments particuliers au moment ou tu a décidé de revenir jouer la saison prochaine ? 
J'avais un peu de lassitude a entrainer et j'avais plutôt des fourmis dans les jambes. Entrainer et jouer s'est avéré compliqué a gérer. Après en avoir parlé avec TEDDY, c'est Serge BELARD qui sera adjoint a Michel CUGUILLERE  . Du coup j'ai profité de cette opportunité pour rechausser les crampons . Au niveau effectif c'est plutôt la stabilité, pratiquement tout le monde repart tout en ayant commencé aussi le recrutement. C'est encore un peu tôt avec ce confinement mais on garde espoir. Depuis Octobre on vit une période particulière et pour tenter d'y remédier on a mis en place des entrainemts a toucher car celà manquait a beaucoup de monde. A tel point que quelques joueurs de Quillan sont venus y participer. 
 
Peux tu nous donner des nouvelles de l'Amicale des joueurs, j'ai noté que vous alliez particper aux prochaines fetes a Espéraza organisées par le CARIE ? 
depuis l'an dernier c'est moi qui m'en occupe, le Président c'est toujours Steph PATALONE.  Cette année on va participer a "FERIAZA" pour l'ouverture des fêtes que l'on fait chaque année depuis un petit moment. On avait prévu de faire un déplacement à PRAGUE en République Tchèque mais le COVID nous en a empéché, et nous avons du reporter le voyage a plus tard
 
Merci Dorian et a très vite de te retrouver sur les terrains 

Actu COES du 28 avril 2021

UN IMPORTANT PROJET MUNICIPAL POUR LE RC COES , que nous détaille le 1er magistrat de la ville Christian SOULA 

 
Bonjour Christian et grand merci de nous accorder quelques minutes de ton temps pour nous parler un "peu de toi", nous parler aussi de la participation de la Municipalité d'Espéraza - comme celle de notre voisin COUIZA - afin de mieux faire connaissance et te présenter à tous les "expatriés" de nos villages d'Espéraza et de Couiza qui suivent le RC COES vià les ré"seaux sociaux (site internet et page Facebook).
Arrivé en Juin 2020, a la Mairie d'Espéraza tu as rapidement pris tes marques  comme l'a titré la presse locale  : " Christian Soula, le nouveau maire d’Espéraza, avance à grands pas" [LA DEPECHE du 17/09/2020). 
 
Qui es tu Christian SOULA ? 
" je suis né a ESPERAZA de souche , ma mère est née au 1er étage du Café des Sports  Avant que ce ne soit le Café des Sports, ma grand mère y tenait une épicerie. Mes grands parents sont ensuite partis dans l'Ariège, mon père est de Saverdun, mon grand frère Georges est né la bas, Michèle ma soeur est née a Espéraza et nous les deux derniers a Quillan"
 
Cette attirance vers la fonction de 1er Magistrat de notre village,était donc prémonitoire ?
Quand je suis parti d'Espéraza , j'avais 32 ans a Villelongue d'Aude ou j'ai fait deux mandats de 13 ans au conseil municipal. J'avais déjà une expérience intéressante .. Je n’ai jamais vraiment quitté notre village car tous les week-end je rendais visite à mes parents. Je suis

La dernière subvention de 4000€ votée par le Conseil Municipal lors de la dernière réunion de nos Associations Espérazannaises, laisse t'elle suggérer qui tu aurais touché de l'ovale? 
Et bien non, je n'ai pas touché l'ovale mais plutôt un ballon rond plus petit que celui du foot, puiusque j'ai joué dans l'équipe de handball, tennis ... Grande équipe de hand avec les PAPAÏS, TESSARO, MORANDI, AUGE,  JOJO ESCOLA .... des valeurs sures !

Abordons Christian, les projets en cours avec le RC COES dont Teddy AGUERA notre Président a l'initiative de ces projets  a engagé avec la Municipalité . Nous citerons la réfaction des vestiaires de Jean Biart, la pose de photovoltaique et la délocalisation du club house ? 
 Tout d'abord, ce stade ne me va pas, il est dans son jus depuis de très nombreuses années , les vestiaires ne sont plus aux normes et sont  une première réflexion. On a ce projet de monter un club house quand on rentre au stade a droite, au niveau des sapinettes et gradins . Au départ Teddy voulait monter un chapiteau style barnum. En y réfléchissant je me suis tourné vars les entreprises de photovoltaique qui proposent la construction de hangars , posent les panneaux sur le toit et laissent le champ libre pour faire ce que l'on veut dessous. La proposition qui nous a été faite est sérieuse et pérenne. En définitive on construirait un club house qui servirait a la fois au rugby et football avec une cuisine adaptée, car nous n'avons plus de salle opérationnelle a Espéraza, qui nous permettrait aussi de la mettre a disposition des associations. Nous centraliserions toutes nos activités sportives et associatives au stade. A ce jour j'attends la proposition chiffrée , pour faire les demandes de subvention adéquates. 
En ce qui concerne les vestiaires, on a des projets importants car nous avons candidatés pour BOURG CENTRE (1)  et "PETITE VILLE DE DEMAIN"(2) et nous présenterons un projet pour l'intégralité d'Espéraza, donc un projet énorme . On ne pourra pas tout faire mais on démarrerait ce chantier avec le stade Jean BIART premiere priorité : vestiaires, club house, photovoltaique, mur d'enceinte . Que se soit le foot ou le rugby on a deux clubs ou règne une super ambiance et nos associations qui portent haut et fort nos couleurs. 

Merci Christian de nous avoir consacré ce moment pour connaitre un peu mieux notre nouveau 1er magistrat, qui est aussi un grand supporter du RC COES . A très vite de te rencontrer autour de la talenquère et merci pour la grande famille du RC COES. 
 
[Entretien réalisé par téléphone par Jean BIECHE le 26/04/2021]
 
(1) Bourg-centre : en aménagement du territoire, une localité (qui n'a pas la taille ni la structure, ni les fonctions d'une ville) qui « organise » la vie d'un territoire : services privés et publics, loisirs, ressources collectives…
(2) Petites villes de demain vise à améliorer les conditions de vie des habitants des petites communes et des territoires alentour, en accompagnant les collectivités dans des trajectoires dynamiques et respectueuses de l’environnement
 

 

les reunions du samedi matin

Le BOSS
Sous l'oeil du boss!
 
  actu 22 avril 21  
UNE SUBVENTION MUNICIPALE DE 4000€ 

 Suite a la réunion des Associations sous le présidence de Christian SOULA , Maire d'ESPERAZA, le RC COES s'est vu attribuer une subvention de 4000€ qui apporte un réél bol d'air pur en ces moments ou notre pays et notre Haute Vallée subit la crise sanitaire et tout particulièrement le rugby amateur . La saison du RC COES s'est arrétée le 10 Octobre 2020. 
Christian SOULA, élu Maire d'Espéraza lors des dernières élections municipales est lui aussi un fervent supporter du RC COES . Téddy AGUERA (Pdent du RC COES) nous a fait part de sa profonde satisfaction de l'attribution de cette subvention qui sera concacrée très certainement,; comme nous l'écrivions il y a quelques semaines, a la réfaction des vestiaires du stade Jean Biart a ESPERAZA .
 

 actu 13/04/21 

Un point d'étape en ce mois d'Avril 21, ou malgré la pandémie le COES continue d'entretenir le lien social a l'initiative de son Président Teddy AGUERRA, de son staff et des joueurs toujours disponibles .
Faisons le point avec Teddy  pour évoquer quelques sujets d'actualité mais aussi faire le point de projets importants lancés en début de saison . 
- point recrutement : a aujourd'hui 80% de nos joueurs actuels, l'effectif devrait rester dans sa très grand majorité stable . Quelques uns n'ont pas encore pris une décision définitive mais a un moment donné il va me falloir une position définitive. Nous sommes actuellement en recherche de nouvelles arrivées, mais dans l'immédiat je ne peux en dire plus . Les semaines avenir seront déterminantes avec peut etre de bonnes nouvelles... affaire a suivre 
- projet de transfert du CLUB HOUSE et réfaction des vestiaires: le dossier est bien avancé avec la Mairie qui suite a la réunion des Associations attribuera une subvention de 4000€ . Cette subvention sera destinée pour majeure partie a la réfaction des vestiaires du stade Jean BIART. 
- le club house sera délocalisé au stade Jean BIART : le projet est lancé avec la Mairie / Il sera installé a l'entrée du stade Jean BIART sur une  surface d'environ 200m2 
- installation d'un tableau électronique d'affichage du scorede 1.30m sur 1.10m  qui sera doté d'une télécommande actionnée depuis les tribunes . Ce tableau sera intégré dans un portique pour mettre notre encart publicitaire de nos partenaires 
- projet du photovoltaique: un visuel nous a été proposé par la société installatrice pour une surface de 500M2 qui couvrirait le club house de 200m2 plus 300m2 attenant permettant ainsi d'augmenter la capacité tribunes. Certains points techniques restent a solutionner et le dossier a été transmi à la Mairie d'Espéraza .
 
Comme tu le constates tous les projets ont bien été lancés et seront en cours de réalisation je l'espère avant l'été. Enfin un dernier point qui m'apporte aussi une grande satisfaction, réside dans la mise en place de réunions habdomadaire le samedi matin au club house et ces dernieres semaines au stade Jean Biart cause pandémie. Une quinzaine de joueurs étaient présqents ainsi que le staff celà nous permet aussi d'entretenir le lien social, les contacts avec les joueurs qui sont en peine depuis Octobre . 

 
 

la pandemie n'arrete pas la motivation au rc coes


Actu COES du 23 fevrier 21 : "ça bouge au RC COES malgré la pandémie"

A partir du samedi 20 / 02 / 2021 au matin le Président Teddy Aguera tiendra pendant 2 ou 3 samedis une permanence au club housse de 9h00 à 12 h00
Objet :
* Contact et information avec les joueurs et dirigeants
* Suite de la saison
* Mise en place de la saison 2021 / 2022
* Questions diverses

En ce samedi matin ils étaient quelques uns a se retrouver au club house du COES . Cela a permis de se " rafraichir les têtes" et de palabrer autour de l'ovale et du COES
 

  Actu du 10 février 2021

« ENSEIGNER ET ARBITRER « deux mondes proches l’un de l’autre
 
«  La philosophie de l’arbitrage  est de savoir sanctionner les fautes au bon moment et de savoir trier les fautes qu’il ne faut pas sanctionner au bon moment… » 
 
en immersion dans l’arbitrage de la PRO D2 avec notre arbitre Stéphane COULON .

Bonjour Stéphane et un très grand merci d’avoir accepté le principe d’un entretien a » bâtons rompus » pour mieux te connaître mais aussi de se mettre en immersion dans la vie d’un arbitre de PROD2, puisque tu as commencé ce nouveau défi dans ta carrière sportive dès Septembre 2020.
 
Tout d’abord, si je suis bien renseigné, toutes nos félicitations auxquelles se joignent celles du RC COES car depuis quelques jours tu es devenu un heureux PAPA. Stéphane, ma toute première question d’actualité par ces temps de pandémie et crise sanitaire comment vis-tu ces moments où, joueurs arbitres et staff, pratiquent leur sport favori devant des tribunes, des stades vides ou se sont tus bandas et supporters ?
 
En PROD2, on a eu des stades qui n’étaient pas tout à fait vides en Septembre et Octobre car on a eu la chance de pouvoir compter sur des spectateurs jusqu’à mi- octobre, après malheureusement j’ai attrapé la COVID. Je suis resté un mois et demi sans arbitrer, le temps de reprendre tout, d’avoir le feu vert des médecins. Pour ma part cela a été comme une grosse grippe, cela n’a pas été dramatique comme pour certains. Après ma reprise on est passé a des stades vides et c’est vrai que l’ambiance est complètement différente, on entend beaucoup plus les bancs de touche et les personnes autorisées   en tribune et, parfois, des choses peu agréables à notre encontre ou celle de l’adversaire et ce,d’autant plus lorsqu’on officie comme assistant et que l’on est beaucoup plus près des bancs que lorsque l’on évolue comme arbitre centre.. La plupart du temps, Ce sont des éléments que l’on ne capte pas quand on est en présence d’un public qui pousse fort, même quand les décisions sont parfois contestées massivement. Pour ma part il me tarde de retrouver du public dans les stades, pour les joueurs c’est aussi le cas, car c’est quelque chose qui est essentiel pour faire avancer une équipe. Je le constate dans les statistiques  ou les victoires à domicile ont baissées par rapport aux saisons précédentes, et ce d’autant plus, dans des stades plus intimistes ou les encouragements du public poussent leur équipe a se surpasser et fait monter l’adrénaline. En PROD2 c’est la même chose quand tu as des chambrées qui sont intéressantes qui transcendent les garçons. Après je t’avoue qu’on est assez hermétique quant on est au milieu du terrain, que se soit avec ou sans public. On reste assez concentré car on est vraiment en immersion dans notre bulle pendant 80 minutes avec les infos des assistants qui nous arrivent dans l’oreillette. On est très attentifs pour être encore plus propres dans la communication et éviter de commettre quelques petites scories verbales.
 

"une autre dimension par rapport a la Fédérale 1" 

 
Malgré donc ton mois et demi d’arrêt forcé, tu as arbitré combien de matchs ? as-tu senti une différence dans le jeu proposé par rapport, pour ce qui te concerne, a la Fédérale 1 ?
 
Je suis dans les moins expérimentés du groupe professionnel puisque je n’ai arbitré que 3 matchs, sur les 18 journées de PROD2. Dans l’engagement et ce, dès mon premier match, j’ai tout de suite vu l’engagement qui est largement supérieur à la Fédérale 1, les impacts sont plus rudes, le jeu est plus « léché », il y de plus une qualité technique supérieure et c’est par conséquent encore plus agréable à arbitrer. Même si la PROD2 est tout de même un championnat difficile à arbitrer  cela reste un grand plaisir  car le jeu est plus agréable et il te faut trouver rapidement des solutions aux situations problématiques rencontrées. Mais il n’y a pas que le jeu en lui-même, il faut rester très attentif a la préparation des matchs, dans la façon de travailler avec les équipes d’assistants et l’arbitre vidéo. C’est donc une autre dimension par rapport a la Fédérale 1. Pour ma part je sais qu’avant une rencontre en secteur professionnel, je vais regarder 4 matchs des équipes qui me concernent le week-end, je dois échanger par téléphone ou par mails avec mes assistants en amont de la rencontre une petite semaine avant, dès que sur notre intranet on a la programmation des rencontres. On se prépare à arbitrer une rencontre de la façon la meilleure possible. C’est dont tout cela les exigences du haut niveau et du monde professionnel par rapport au monde amateur. Il y a quand même une différence dans l’appréhension des matchs.
 
En t’écoutant Stéphane, je prends acte et découvre qu’arbitrer à ce niveau n’est pas une sinécure mais bien au contraire un métier dans tous les sens du terme en amont et en aval d’une rencontre ?
 
Effectivement c’est un « métier » qui demande du temps avant et après mais pour ma part concrètement c’est une passion car mon métier c’est avant tout d’être enseignant (professeur d’Espagnol) . C’est une passion hyper chronophage, mais je prends du plaisir à la vivre pleinement et on est comme les rugbymans pros on a envie de performer d’être le plus efficace le week-end autant sportivement que physiquement. Tu ne peux pas te permettre d’être a 40mètres d’une action décisive, quand il y a 18/18 à la 80ème minute et que tu rates la faute qui peut faire basculer un match

"savoir sanctionner les fautes au bon moment et de savoir trier les fautes qu’il ne faut pas sanctionner"

 
Cette pression dans ce que l’on appelle désormais le « monnay time », est ce que tu l’a ressens encore plus ? Comment on vit de pareils instants ?
 
En fait la philosophie de l’arbitrage  est de savoir sanctionner les fautes au bon moment et de savoir trier les fautes qu’il ne faut pas sanctionner. Dans ces moments-là il y a un regain de discipline de la part des équipes, on sait que la première grosse faute qui va se passer dans ces moments-là, va coûter peut-être le gain du match. Je pense que la pression est davantage sur le dos des joueurs, même si on a conscience de l’importance que peut avoir la moindre décision. On le sent sur le terrain car il y a comme une énergie particulière qui se dégage des affrontements quand le coup de sifflet final est proche. Pour ma part ce n’est pas quelque chose qui me perturbe énormément, car on sent que les joueurs sont concentrés au maximum, quand le score peut être de parité.
Si on regarde tout simplement un ruck on va pouvoir sanctionner concrètement 5 à 6 fautes. Maintenant il faut voir si cette faute a ralenti l’utilisation du ballon, a permis un turn-over, l’incidence quelle a eu sur le moment. L’intelligence de l’arbitre est de sanctionner la faute qui doit l’être.
 
Envisageons maintenant ton avenir Stéphane et a ce titre peux tu nous expliquer comment sont notés les arbitres, comment sont appréciés les gestions des matchs et enfin qu’elle est l’évolution dans la hiérarchie arbitrale ? enfin arbitrer en TOP14, est-ce pour toi un objectif majeur ?
 
Absolument tous les matchs sont observés et analysés par la Direction Nationale de l’arbitrage : Jérôme GARCES notamment travaille sur la majorité des rencontres, toutes les rencontres sont suivies par les superviseurs et en fonction de tous ces éléments il y un système d’évaluation mis en place. A chaque match pour notre part, on doit faire un débriefing et analyser chacune des décisions et les confronter à l’analyse du superviseur pour voir s’il y a concordance ou pas entre nos décisions initiales et celles qu’on aurait dû prendre. En regardant la vidéo on se rend compte de nos erreurs et ensuite on progresse au fur et a mesure des matchs.Quand, au bout d’un certain temps, tu enchaînes les grosses performances, ton profil peut être retenu dans les arbitres à potentiel du TOP 14. Il y a un Comité de sélection qui intervient et qui propose certains noms, de manière a ce que ces derniers soient plus observés, scrutés dans le but d’une éventuelle montée à l’échelon supérieur. Ce système existe depuis la Fédérale 2, on est donc rompu à ce genre de fonctionnement. Cela a été le cas pour moi quand j’étais dans les radars depuis la fédérale 1 pour monter en PRO D2.
Pour l’instant, l’idée est de bien s’installer dans la division et de bien arbitrer sur les prochaines rencontres afin d’enchainer les performances suffisantes pour évoluer en PRO D2 et ce n’est que plus tard, avec plus d’expérience, que je travaillerai dans l’optique de prétendre à une montée à l’arbitrage en TOP14.
 
A t’écouter Stéphane je prends conscience de l’AVANT et de l’APRES rencontres en matière d’arbitrage. Ce n’est pas simplement 80minutes le dimanche ou le samedi après-midi. Tout est aussi important - peut-être même plus - de préparer sa rencontre bien avant le jour J et aussi de l’APRES match ?
 
En fait pour moi c’est la partie que je préfère quand je prépare une rencontre, car c’est APRES que l’on se rend compte de la qualité de ta prestation, tu reviens sur tous les coups de sifflet que tu donnes et ceux que tu ne donnes pas dans la rencontre. Ainsi une partie d’une heure vingt va en fait durer 4 voire 5heures. Tu échanges après avec tes assistants dans la semaine, tu échanges avec le superviseur, après avec mon coach qui me suit tout au long de la saison. C’est quelqu’un qui a pour mission de m’épauler en PRO D2 sur toute une année. En dehors du jour de la rencontre je passe au moins une dizaine d’heures à préparer mes matchs et à les débriefer derrière.

"cela doit être terrible de ne plus pouvoir jouer, de pouvoir se retrouver entre copains"

 
Et bien Stéphane après t’avoir écouté attentivement, tes réponses vont certainement en surprendre quelques-uns, de par la charge de travail demandée à un arbitre de ton niveau. C’est très intéressant et très instructif, ce qui me semble tout à fait logique pour un enseignant ! La relève semble aussi assurée avec Alexi MORANDI actuellement à l’Ecole de l’Arbitrage a Castres. Un dernier mot Stéphane pour conclure ce long entretien :
 
J’aurais aimé travailler davantage avec les joueurs du RC COES, pour leur apporter quelques conseils, sur leurs rencontres. J’avais aussi un projet de les conseiller en matière d’arbitrage et leur apporter mon regard d’arbitre sur leurs comportements sur le terrain. C’est aussi frustrant pour moi mais surtout pour eux car cela doit être terrible de ne plus pouvoir jouer, de pouvoir se retrouver entre copains le dimanche sur le terrain, ce qui est quand même l’essence de notre vie de rugbyman. Ce fut très agréable de pouvoir échanger sur cette discipline qui comme tu l’auras compris est pour moi une grande passion.
 
Finalement ENSEIGNER et ARBITRER, Stéphane : deux métiers proches l’un de l’autre ?
 
Dans la gestion il y a beaucoup de similitudes entre enseignement et arbitrage mais a contrario, je n’ai pas le dimanche après-midi un rôle d’éducateur ! je suis plutôt dans un rôle «tranchant que préventif ». Mais je dois dire que les deux me servent tous les jours : le rugby à l’école et l’enseignement dans le rugby. Il y a beaucoup de philosophie à avoir dans les deux disciplines pourne pas prendre les choses trop a cœur, ou de manière trop personnelle comme par exemple être capable de savoir gérer les conflits.
 
En définitive, Stéphane tu as fait un beau mariage ?
 
Oui et j’en suis plutôt ravi, je vis pleinement ma passion d’arbitre de rugby le weekend et celle d’enseigner dans la semaine.
 
Je te donne rendez vous pour un match à Chaban Delmas d’ici quelques années pour arbitrer un match de l’UBB. Un très grand merci Stéphane. Le RC COES , supporters et sympathisants te souhaitent le meilleur pour les prochaines années dans ta carrière dans l’arbitrage en OVALIE et en attendant passe d’excellentes nuits ….
 
Entretien réalisé par Jean BIECHE
(Administrateur du site internet et page Facebook du RC COES)
 
 
VILLENOUVELLE 6/10/2020
 
 actu 13 Avril 21 /
UN ANCIEN DU CAE SERA ADJOINT A MICHEL CUGUILLERE

 Un point avec notre coatch Michel CUGUILLERRE qui sera assisté d'un ancien joueur du CAE en la personne de Serge BELARD . Michel nous a précisé qu'il faisait le tour des joueurs licenciés au club pour connaitre rapidement leurs désidératas mais aussi prendre des contacts avec d'autres . Dans l'immédiat au plan des départs le point fait avec Dorian DANJOU, il apparait que la quasi totalité des joueurs resteraient. 
 Qui es tu Serge BELARD ? 
" je suis né a Carcassonne en 61 , venu au rugby a l'âge de 13ans ou j'ai commancé au Jeu a XIII, avec école de rugby a Limoux de minimes jusqu'àu séniors . J'ai joué 2années en réserve a Limoux XIII, puis je suis allé faire mes premières armes a XV a BELVEZE du RAZES en 3ème série . Faute de moyens humains et financiers le club est tombé à l'eau. A cette époque GARONAIRE est venu me trouver en 83 pour aller signer a ESPERAZA, avec Dany CAROLA entraineur . Quant je suis arrivé je me rapelle de DELPUECH au talon, Emile RINCON pour sa dernière année après il est passé entraineur , ESPERCE, CASTEILLAS, MARTY, MONTAGU à l'ouverture qui avait un coup de pied de mamouth , que de bons souvenirs . J'ai joué 4ans au CAE et ensuite je suis reparti a XIII, mes premiers amours, dans un petit club . J'ai fait une pige à LIMOUX XV et me revoilà au RC COES . Quand j'ai arrété de joueur je n'ai jamais quitté le rugby puisque je me suis occupé de lécole de rugby avec les moins de 6ans, jusqu'aux juniors l'année dernière de la Haute Vallée. J'ai entrainé 1an les cadets de l'entente Haute Vallée avec Michel ou l'on a vraiment accroché tous les deux. Il m'avait relancé il ya quelques années mais je n'éatios pas pret. Et puis finalement je vais tenter un nouveau challenge avec le RC COES et aux cotés de Michel "
 
 

ANDRE RIBERA : 66ans d'investissement sans faille


Actu COES 14/02/21

 André RIBERA, que l'on ne présente plus dans notre Haute Vallee représente aujourd'hui pour tous les amoureux de l'ovale, 66 années d'un investissement sans faille dans le rugby . Avec ces 86 printemps notre ami André a toujours la "patate" au service des uns et des autres au titre du bénévolat . Nous profitons de ce moment pour le remercier pour tout ce qu'il a fait et tout ce qu'il donne encore aujourd'hui au sein du RC COES, de l'ARPAL et le CD11 de la ligue Occitanie .
Retrouvez l'article de la FFR / Ligue Occitanie avec le lien ci après :
 
Brèves de comptoir - actu du 26/09/2020

une histoire de sangliers, une grande lessive, une soirée spéciale "entrainement hamburger" et un anniversaire [voir plus]

 
Match a Caraman (13/9/20)

ON A BESOIN DE VOUS (video)

NOS PARTENAIRES SONT DANS LA GRANDE FAMILLE DU RC COES
 
JUILLET 2020 / REPRISE 2020/2021
 
MATCH A VIELMUR 27/09/20
 

forum des internautes

Cette rubrique est la votre dans le respect des uns et des autres . n'hésitez pas a nous faire part de vos remarques et tout autre avis sportif .Merci
Christian OLIVE a dit il y a 245 jours
Bonjour à tous, Une très belle saison pour le COES et beaucoup de sérénité au nouveau président. C'est évident quand on est de la...
Votre nom
*
Votre adresse mail
ne sera ni affichée sur le site ni transmise à quiconque
Votre site web
Votre commentaire
*
* Champ obligatoire
envoyer
 
NOUS CONTACTER
 

MÉTÉO coes

VenSamDimLunMar
Ensoleillé / Nuit claireEnsoleillé / Nuit claireEnsoleillé / Nuit clairePartiellement nuageuxEnsoleillé / Nuit claire
23.3° C19.3° C22.4° C20.5° C19.6° C
10.6° C9.4° C5.5° C10.2° C9.1° C
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Coordonnées du Club :
Rugby Club Couiza Espéraza 
B.P. 3 - 11260 - ESPERAZA 
  Téléphone : 07 84 37 39 37     Mail : rccoes@gmail.com        
Site internet : http:/club.quomodo.com/rcoes Page Facebook 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Actu COES du 04/05/21 

Dorian DANJOU rechausse les crampons, qu'il n'a jamais quittés mais avec la casquette joueur 

Bonjour Dorian et merci de nous consacrer quelques minutes pour nous donner de tes nouvelles , toi qui pour la saison prochaine va "repasser" du statut d'entraineur a joueur . Depuis Octobre 2020, le ballon est resté dans les vestaires et a ce jour comment un rugbyman comme toi, vit-il ces moments particuliers au moment ou tu a décidé de revenir jouer la saison prochaine ? 
J'avais un peu de lassitude a entrainer et j'avais plutôt des fourmis dans les jambes. Entrainer et jouer s'est avéré compliqué a gérer. Après en avoir parlé avec TEDDY, c'est Serge BELARD qui sera adjoint a Michel CUGUILLERE  . Du coup j'ai profité de cette opportunité pour rechausser les crampons . Au niveau effectif c'est plutôt la stabilité, pratiquement tout le monde repart tout en ayant commencé aussi le recrutement. C'est encore un peu tôt avec ce confinement mais on garde espoir. Depuis Octobre on vit une période particulière et pour tenter d'y remédier on a mis en place des entrainemts a toucher car celà manquait a beaucoup de monde. A tel point que quelques joueurs de Quillan sont venus y participer. 
 
Peux tu nous donner des nouvelles de l'Amicale des joueurs, j'ai noté que vous alliez particper aux prochaines fetes a Espéraza organisées par le CARIE ? 
depuis l'an dernier c'est moi qui m'en occupe, le Président c'est toujours Steph PATALONE.  Cette année on va participer a "FERIAZA" pour l'ouverture des fêtes que l'on fait chaque année depuis un petit moment. On avait prévu de faire un déplacement à PRAGUE en République Tchèque mais le COVID nous en a empéché, et nous avons du reporter le voyage a plus tard
 
Merci Dorian et a très vite de te retrouver sur les terrains 

Actu COES du 28 avril 2021

UN IMPORTANT PROJET MUNICIPAL POUR LE RC COES , que nous détaille le 1er magistrat de la ville Christian SOULA 

 
Bonjour Christian et grand merci de nous accorder quelques minutes de ton temps pour nous parler un "peu de toi", nous parler aussi de la participation de la Municipalité d'Espéraza - comme celle de notre voisin COUIZA - afin de mieux faire connaissance et te présenter à tous les "expatriés" de nos villages d'Espéraza et de Couiza qui suivent le RC COES vià les ré"seaux sociaux (site internet et page Facebook).
Arrivé en Juin 2020, a la Mairie d'Espéraza tu as rapidement pris tes marques  comme l'a titré la presse locale  : " Christian Soula, le nouveau maire d’Espéraza, avance à grands pas" [LA DEPECHE du 17/09/2020). 
 
Qui es tu Christian SOULA ? 
" je suis né a ESPERAZA de souche , ma mère est née au 1er étage du Café des Sports  Avant que ce ne soit le Café des Sports, ma grand mère y tenait une épicerie. Mes grands parents sont ensuite partis dans l'Ariège, mon père est de Saverdun, mon grand frère Georges est né la bas, Michèle ma soeur est née a Espéraza et nous les deux derniers a Quillan"
 
Cette attirance vers la fonction de 1er Magistrat de notre village,était donc prémonitoire ?
Quand je suis parti d'Espéraza , j'avais 32 ans a Villelongue d'Aude ou j'ai fait deux mandats de 13 ans au conseil municipal. J'avais déjà une expérience intéressante .. Je n’ai jamais vraiment quitté notre village car tous les week-end je rendais visite à mes parents. Je suis

La dernière subvention de 4000€ votée par le Conseil Municipal lors de la dernière réunion de nos Associations Espérazannaises, laisse t'elle suggérer qui tu aurais touché de l'ovale? 
Et bien non, je n'ai pas touché l'ovale mais plutôt un ballon rond plus petit que celui du foot, puiusque j'ai joué dans l'équipe de handball, tennis ... Grande équipe de hand avec les PAPAÏS, TESSARO, MORANDI, AUGE,  JOJO ESCOLA .... des valeurs sures !

Abordons Christian, les projets en cours avec le RC COES dont Teddy AGUERA notre Président a l'initiative de ces projets  a engagé avec la Municipalité . Nous citerons la réfaction des vestiaires de Jean Biart, la pose de photovoltaique et la délocalisation du club house ? 
 Tout d'abord, ce stade ne me va pas, il est dans son jus depuis de très nombreuses années , les vestiaires ne sont plus aux normes et sont  une première réflexion. On a ce projet de monter un club house quand on rentre au stade a droite, au niveau des sapinettes et gradins . Au départ Teddy voulait monter un chapiteau style barnum. En y réfléchissant je me suis tourné vars les entreprises de photovoltaique qui proposent la construction de hangars , posent les panneaux sur le toit et laissent le champ libre pour faire ce que l'on veut dessous. La proposition qui nous a été faite est sérieuse et pérenne. En définitive on construirait un club house qui servirait a la fois au rugby et football avec une cuisine adaptée, car nous n'avons plus de salle opérationnelle a Espéraza, qui nous permettrait aussi de la mettre a disposition des associations. Nous centraliserions toutes nos activités sportives et associatives au stade. A ce jour j'attends la proposition chiffrée , pour faire les demandes de subvention adéquates. 
En ce qui concerne les vestiaires, on a des projets importants car nous avons candidatés pour BOURG CENTRE (1)  et "PETITE VILLE DE DEMAIN"(2) et nous présenterons un projet pour l'intégralité d'Espéraza, donc un projet énorme . On ne pourra pas tout faire mais on démarrerait ce chantier avec le stade Jean BIART premiere priorité : vestiaires, club house, photovoltaique, mur d'enceinte . Que se soit le foot ou le rugby on a deux clubs ou règne une super ambiance et nos associations qui portent haut et fort nos couleurs. 

Merci Christian de nous avoir consacré ce moment pour connaitre un peu mieux notre nouveau 1er magistrat, qui est aussi un grand supporter du RC COES . A très vite de te rencontrer autour de la talenquère et merci pour la grande famille du RC COES. 
 
[Entretien réalisé par téléphone par Jean BIECHE le 26/04/2021]
 
(1) Bourg-centre : en aménagement du territoire, une localité (qui n'a pas la taille ni la structure, ni les fonctions d'une ville) qui « organise » la vie d'un territoire : services privés et publics, loisirs, ressources collectives…
(2) Petites villes de demain vise à améliorer les conditions de vie des habitants des petites communes et des territoires alentour, en accompagnant les collectivités dans des trajectoires dynamiques et respectueuses de l’environnement
 

 
  actu 22 avril 21  
UNE SUBVENTION MUNICIPALE DE 4000€ 

 Suite a la réunion des Associations sous le présidence de Christian SOULA , Maire d'ESPERAZA, le RC COES s'est vu attribuer une subvention de 4000€ qui apporte un réél bol d'air pur en ces moments ou notre pays et notre Haute Vallée subit la crise sanitaire et tout particulièrement le rugby amateur . La saison du RC COES s'est arrétée le 10 Octobre 2020. 
Christian SOULA, élu Maire d'Espéraza lors des dernières élections municipales est lui aussi un fervent supporter du RC COES . Téddy AGUERA (Pdent du RC COES) nous a fait part de sa profonde satisfaction de l'attribution de cette subvention qui sera concacrée très certainement,; comme nous l'écrivions il y a quelques semaines, a la réfaction des vestiaires du stade Jean Biart a ESPERAZA .

 actu 13/04/21 

Un point d'étape en ce mois d'Avril 21, ou malgré la pandémie le COES continue d'entretenir le lien social a l'initiative de son Président Teddy AGUERRA, de son staff et des joueurs toujours disponibles .
Faisons le point avec Teddy  pour évoquer quelques sujets d'actualité mais aussi faire le point de projets importants lancés en début de saison . 
- point recrutement : a aujourd'hui 80% de nos joueurs actuels, l'effectif devrait rester dans sa très grand majorité stable . Quelques uns n'ont pas encore pris une décision définitive mais a un moment donné il va me falloir une position définitive. Nous sommes actuellement en recherche de nouvelles arrivées, mais dans l'immédiat je ne peux en dire plus . Les semaines avenir seront déterminantes avec peut etre de bonnes nouvelles... affaire a suivre 
- projet de transfert du CLUB HOUSE et réfaction des vestiaires: le dossier est bien avancé avec la Mairie qui suite a la réunion des Associations attribuera une subvention de 4000€ . Cette subvention sera destinée pour majeure partie a la réfaction des vestiaires du stade Jean BIART. 
- le club house sera délocalisé au stade Jean BIART : le projet est lancé avec la Mairie / Il sera installé a l'entrée du stade Jean BIART sur une  surface d'environ 200m2 
- installation d'un tableau électronique d'affichage du scorede 1.30m sur 1.10m  qui sera doté d'une télécommande actionnée depuis les tribunes . Ce tableau sera intégré dans un portique pour mettre notre encart publicitaire de nos partenaires 
- projet du photovoltaique: un visuel nous a été proposé par la société installatrice pour une surface de 500M2 qui couvrirait le club house de 200m2 plus 300m2 attenant permettant ainsi d'augmenter la capacité tribunes. Certains points techniques restent a solutionner et le dossier a été transmi à la Mairie d'Espéraza .
 
Comme tu le constates tous les projets ont bien été lancés et seront en cours de réalisation je l'espère avant l'été. Enfin un dernier point qui m'apporte aussi une grande satisfaction, réside dans la mise en place de réunions habdomadaire le samedi matin au club house et ces dernieres semaines au stade Jean Biart cause pandémie. Une quinzaine de joueurs étaient présqents ainsi que le staff celà nous permet aussi d'entretenir le lien social, les contacts avec les joueurs qui sont en peine depuis Octobre . 


  Actu du 10 février 2021

« ENSEIGNER ET ARBITRER « deux mondes proches l’un de l’autre
 
«  La philosophie de l’arbitrage  est de savoir sanctionner les fautes au bon moment et de savoir trier les fautes qu’il ne faut pas sanctionner au bon moment… » 
 
en immersion dans l’arbitrage de la PRO D2 avec notre arbitre Stéphane COULON .

Bonjour Stéphane et un très grand merci d’avoir accepté le principe d’un entretien a » bâtons rompus » pour mieux te connaître mais aussi de se mettre en immersion dans la vie d’un arbitre de PROD2, puisque tu as commencé ce nouveau défi dans ta carrière sportive dès Septembre 2020.
 
Tout d’abord, si je suis bien renseigné, toutes nos félicitations auxquelles se joignent celles du RC COES car depuis quelques jours tu es devenu un heureux PAPA. Stéphane, ma toute première question d’actualité par ces temps de pandémie et crise sanitaire comment vis-tu ces moments où, joueurs arbitres et staff, pratiquent leur sport favori devant des tribunes, des stades vides ou se sont tus bandas et supporters ?
 
En PROD2, on a eu des stades qui n’étaient pas tout à fait vides en Septembre et Octobre car on a eu la chance de pouvoir compter sur des spectateurs jusqu’à mi- octobre, après malheureusement j’ai attrapé la COVID. Je suis resté un mois et demi sans arbitrer, le temps de reprendre tout, d’avoir le feu vert des médecins. Pour ma part cela a été comme une grosse grippe, cela n’a pas été dramatique comme pour certains. Après ma reprise on est passé a des stades vides et c’est vrai que l’ambiance est complètement différente, on entend beaucoup plus les bancs de touche et les personnes autorisées   en tribune et, parfois, des choses peu agréables à notre encontre ou celle de l’adversaire et ce,d’autant plus lorsqu’on officie comme assistant et que l’on est beaucoup plus près des bancs que lorsque l’on évolue comme arbitre centre.. La plupart du temps, Ce sont des éléments que l’on ne capte pas quand on est en présence d’un public qui pousse fort, même quand les décisions sont parfois contestées massivement. Pour ma part il me tarde de retrouver du public dans les stades, pour les joueurs c’est aussi le cas, car c’est quelque chose qui est essentiel pour faire avancer une équipe. Je le constate dans les statistiques  ou les victoires à domicile ont baissées par rapport aux saisons précédentes, et ce d’autant plus, dans des stades plus intimistes ou les encouragements du public poussent leur équipe a se surpasser et fait monter l’adrénaline. En PROD2 c’est la même chose quand tu as des chambrées qui sont intéressantes qui transcendent les garçons. Après je t’avoue qu’on est assez hermétique quant on est au milieu du terrain, que se soit avec ou sans public. On reste assez concentré car on est vraiment en immersion dans notre bulle pendant 80 minutes avec les infos des assistants qui nous arrivent dans l’oreillette. On est très attentifs pour être encore plus propres dans la communication et éviter de commettre quelques petites scories verbales.
 

"une autre dimension par rapport a la Fédérale 1" 

 
Malgré donc ton mois et demi d’arrêt forcé, tu as arbitré combien de matchs ? as-tu senti une différence dans le jeu proposé par rapport, pour ce qui te concerne, a la Fédérale 1 ?
 
Je suis dans les moins expérimentés du groupe professionnel puisque je n’ai arbitré que 3 matchs, sur les 18 journées de PROD2. Dans l’engagement et ce, dès mon premier match, j’ai tout de suite vu l’engagement qui est largement supérieur à la Fédérale 1, les impacts sont plus rudes, le jeu est plus « léché », il y de plus une qualité technique supérieure et c’est par conséquent encore plus agréable à arbitrer. Même si la PROD2 est tout de même un championnat difficile à arbitrer  cela reste un grand plaisir  car le jeu est plus agréable et il te faut trouver rapidement des solutions aux situations problématiques rencontrées. Mais il n’y a pas que le jeu en lui-même, il faut rester très attentif a la préparation des matchs, dans la façon de travailler avec les équipes d’assistants et l’arbitre vidéo. C’est donc une autre dimension par rapport a la Fédérale 1. Pour ma part je sais qu’avant une rencontre en secteur professionnel, je vais regarder 4 matchs des équipes qui me concernent le week-end, je dois échanger par téléphone ou par mails avec mes assistants en amont de la rencontre une petite semaine avant, dès que sur notre intranet on a la programmation des rencontres. On se prépare à arbitrer une rencontre de la façon la meilleure possible. C’est dont tout cela les exigences du haut niveau et du monde professionnel par rapport au monde amateur. Il y a quand même une différence dans l’appréhension des matchs.
 
En t’écoutant Stéphane, je prends acte et découvre qu’arbitrer à ce niveau n’est pas une sinécure mais bien au contraire un métier dans tous les sens du terme en amont et en aval d’une rencontre ?
 
Effectivement c’est un « métier » qui demande du temps avant et après mais pour ma part concrètement c’est une passion car mon métier c’est avant tout d’être enseignant (professeur d’Espagnol) . C’est une passion hyper chronophage, mais je prends du plaisir à la vivre pleinement et on est comme les rugbymans pros on a envie de performer d’être le plus efficace le week-end autant sportivement que physiquement. Tu ne peux pas te permettre d’être a 40mètres d’une action décisive, quand il y a 18/18 à la 80ème minute et que tu rates la faute qui peut faire basculer un match

"savoir sanctionner les fautes au bon moment et de savoir trier les fautes qu’il ne faut pas sanctionner"

 
Cette pression dans ce que l’on appelle désormais le « monnay time », est ce que tu l’a ressens encore plus ? Comment on vit de pareils instants ?
 
En fait la philosophie de l’arbitrage  est de savoir sanctionner les fautes au bon moment et de savoir trier les fautes qu’il ne faut pas sanctionner. Dans ces moments-là il y a un regain de discipline de la part des équipes, on sait que la première grosse faute qui va se passer dans ces moments-là, va coûter peut-être le gain du match. Je pense que la pression est davantage sur le dos des joueurs, même si on a conscience de l’importance que peut avoir la moindre décision. On le sent sur le terrain car il y a comme une énergie particulière qui se dégage des affrontements quand le coup de sifflet final est proche. Pour ma part ce n’est pas quelque chose qui me perturbe énormément, car on sent que les joueurs sont concentrés au maximum, quand le score peut être de parité.
Si on regarde tout simplement un ruck on va pouvoir sanctionner concrètement 5 à 6 fautes. Maintenant il faut voir si cette faute a ralenti l’utilisation du ballon, a permis un turn-over, l’incidence quelle a eu sur le moment. L’intelligence de l’arbitre est de sanctionner la faute qui doit l’être.
 
Envisageons maintenant ton avenir Stéphane et a ce titre peux tu nous expliquer comment sont notés les arbitres, comment sont appréciés les gestions des matchs et enfin qu’elle est l’évolution dans la hiérarchie arbitrale ? enfin arbitrer en TOP14, est-ce pour toi un objectif majeur ?
 
Absolument tous les matchs sont observés et analysés par la Direction Nationale de l’arbitrage : Jérôme GARCES notamment travaille sur la majorité des rencontres, toutes les rencontres sont suivies par les superviseurs et en fonction de tous ces éléments il y un système d’évaluation mis en place. A chaque match pour notre part, on doit faire un débriefing et analyser chacune des décisions et les confronter à l’analyse du superviseur pour voir s’il y a concordance ou pas entre nos décisions initiales et celles qu’on aurait dû prendre. En regardant la vidéo on se rend compte de nos erreurs et ensuite on progresse au fur et a mesure des matchs.Quand, au bout d’un certain temps, tu enchaînes les grosses performances, ton profil peut être retenu dans les arbitres à potentiel du TOP 14. Il y a un Comité de sélection qui intervient et qui propose certains noms, de manière a ce que ces derniers soient plus observés, scrutés dans le but d’une éventuelle montée à l’échelon supérieur. Ce système existe depuis la Fédérale 2, on est donc rompu à ce genre de fonctionnement. Cela a été le cas pour moi quand j’étais dans les radars depuis la fédérale 1 pour monter en PRO D2.
Pour l’instant, l’idée est de bien s’installer dans la division et de bien arbitrer sur les prochaines rencontres afin d’enchainer les performances suffisantes pour évoluer en PRO D2 et ce n’est que plus tard, avec plus d’expérience, que je travaillerai dans l’optique de prétendre à une montée à l’arbitrage en TOP14.
 
A t’écouter Stéphane je prends conscience de l’AVANT et de l’APRES rencontres en matière d’arbitrage. Ce n’est pas simplement 80minutes le dimanche ou le samedi après-midi. Tout est aussi important - peut-être même plus - de préparer sa rencontre bien avant le jour J et aussi de l’APRES match ?
 
En fait pour moi c’est la partie que je préfère quand je prépare une rencontre, car c’est APRES que l’on se rend compte de la qualité de ta prestation, tu reviens sur tous les coups de sifflet que tu donnes et ceux que tu ne donnes pas dans la rencontre. Ainsi une partie d’une heure vingt va en fait durer 4 voire 5heures. Tu échanges après avec tes assistants dans la semaine, tu échanges avec le superviseur, après avec mon coach qui me suit tout au long de la saison. C’est quelqu’un qui a pour mission de m’épauler en PRO D2 sur toute une année. En dehors du jour de la rencontre je passe au moins une dizaine d’heures à préparer mes matchs et à les débriefer derrière.

"cela doit être terrible de ne plus pouvoir jouer, de pouvoir se retrouver entre copains"

 
Et bien Stéphane après t’avoir écouté attentivement, tes réponses vont certainement en surprendre quelques-uns, de par la charge de travail demandée à un arbitre de ton niveau. C’est très intéressant et très instructif, ce qui me semble tout à fait logique pour un enseignant ! La relève semble aussi assurée avec Alexi MORANDI actuellement à l’Ecole de l’Arbitrage a Castres. Un dernier mot Stéphane pour conclure ce long entretien :
 
J’aurais aimé travailler davantage avec les joueurs du RC COES, pour leur apporter quelques conseils, sur leurs rencontres. J’avais aussi un projet de les conseiller en matière d’arbitrage et leur apporter mon regard d’arbitre sur leurs comportements sur le terrain. C’est aussi frustrant pour moi mais surtout pour eux car cela doit être terrible de ne plus pouvoir jouer, de pouvoir se retrouver entre copains le dimanche sur le terrain, ce qui est quand même l’essence de notre vie de rugbyman. Ce fut très agréable de pouvoir échanger sur cette discipline qui comme tu l’auras compris est pour moi une grande passion.
 
Finalement ENSEIGNER et ARBITRER, Stéphane : deux métiers proches l’un de l’autre ?
 
Dans la gestion il y a beaucoup de similitudes entre enseignement et arbitrage mais a contrario, je n’ai pas le dimanche après-midi un rôle d’éducateur ! je suis plutôt dans un rôle «tranchant que préventif ». Mais je dois dire que les deux me servent tous les jours : le rugby à l’école et l’enseignement dans le rugby. Il y a beaucoup de philosophie à avoir dans les deux disciplines pourne pas prendre les choses trop a cœur, ou de manière trop personnelle comme par exemple être capable de savoir gérer les conflits.
 
En définitive, Stéphane tu as fait un beau mariage ?
 
Oui et j’en suis plutôt ravi, je vis pleinement ma passion d’arbitre de rugby le weekend et celle d’enseigner dans la semaine.
 
Je te donne rendez vous pour un match à Chaban Delmas d’ici quelques années pour arbitrer un match de l’UBB. Un très grand merci Stéphane. Le RC COES , supporters et sympathisants te souhaitent le meilleur pour les prochaines années dans ta carrière dans l’arbitrage en OVALIE et en attendant passe d’excellentes nuits ….
 
Entretien réalisé par Jean BIECHE
(Administrateur du site internet et page Facebook du RC COES)
 actu 13 Avril 21 /
UN ANCIEN DU CAE SERA ADJOINT A MICHEL CUGUILLERE

 Un point avec notre coatch Michel CUGUILLERRE qui sera assisté d'un ancien joueur du CAE en la personne de Serge BELARD . Michel nous a précisé qu'il faisait le tour des joueurs licenciés au club pour connaitre rapidement leurs désidératas mais aussi prendre des contacts avec d'autres . Dans l'immédiat au plan des départs le point fait avec Dorian DANJOU, il apparait que la quasi totalité des joueurs resteraient. 
 Qui es tu Serge BELARD ? 
" je suis né a Carcassonne en 61 , venu au rugby a l'âge de 13ans ou j'ai commancé au Jeu a XIII, avec école de rugby a Limoux de minimes jusqu'àu séniors . J'ai joué 2années en réserve a Limoux XIII, puis je suis allé faire mes premières armes a XV a BELVEZE du RAZES en 3ème série . Faute de moyens humains et financiers le club est tombé à l'eau. A cette époque GARONAIRE est venu me trouver en 83 pour aller signer a ESPERAZA, avec Dany CAROLA entraineur . Quant je suis arrivé je me rapelle de DELPUECH au talon, Emile RINCON pour sa dernière année après il est passé entraineur , ESPERCE, CASTEILLAS, MARTY, MONTAGU à l'ouverture qui avait un coup de pied de mamouth , que de bons souvenirs . J'ai joué 4ans au CAE et ensuite je suis reparti a XIII, mes premiers amours, dans un petit club . J'ai fait une pige à LIMOUX XV et me revoilà au RC COES . Quand j'ai arrété de joueur je n'ai jamais quitté le rugby puisque je me suis occupé de lécole de rugby avec les moins de 6ans, jusqu'aux juniors l'année dernière de la Haute Vallée. J'ai entrainé 1an les cadets de l'entente Haute Vallée avec Michel ou l'on a vraiment accroché tous les deux. Il m'avait relancé il ya quelques années mais je n'éatios pas pret. Et puis finalement je vais tenter un nouveau challenge avec le RC COES et aux cotés de Michel "